transformer un contenu SEO en contenu qui attire les foules

Comment transformer un contenu SEO en contenu qui attire les foules ?

Quel blogueur n’a jamais rêvé de rédiger un contenu SEO attractif et bien ciblé ? Eh bien, écrire de bons contenus est devenu important, voire indispensable, afin d’améliorer le référencement, de booster le trafic, d’asseoir sa notoriété et de faire valoir son expertise. Un bon rédacteur rédige pour plaire, aider et fidéliser. Écrire des contenus web de qualité n’est pas difficile, il suffit de respecter quelques règles de base. 

Voulez-vous créer du contenu de choc qui plaira vos lecteurs ? Je vous propose de découvrir dans ce guide les secrets bien gardés par les professionnels de la création de contenu où vous apprendrez comment écrire des choses fascinantes qui captiveront votre public.

Misez sur la simplicité

Vous débordez d’imagination et vous maîtrisez parfaitement votre sujet, c’est plutôt bien pour un départ. Toutefois, vos lecteurs n’ont pas forcément le même entendement que vous. Il ne sert donc à rien de produire un article dont la compréhension sera complexe et indéchiffrable.

Ce genre de contenu peut mettre un internaute mal à l’aise et vous aurez pris un temps fou pour rédiger un article sans intérêt. La règle d’or ici, est de rester simple et d’éviter autant que possible le jargon. À la place, utilisez plutôt des mots et des expressions très simples. La simplicité rime avec la présentation. Essayez d’hiérarchiser vos titres et sous-titres sans oublier de mettre en exergue vos mots-clés. On gagne plus à faire des paragraphes courts que de faire des paragraphes kilométriques.

Mettez l’audience ciblée au centre de son contenu

Tous vos articles ne pourront pas avoir un ton similaire ; sauf si ceux-ci visent la même cible. Chaque contenu sérieux est orienté vers une cible dans laquelle pourront s’extirper les futurs clients potentiels. Comment connaître le ton juste à employer ? C’est simple, il faut avoir une idée assez tranchée de ce qui peut plaire ou non à sa cible. Le but de ce processus est de permettre au lecteur de se reconnaître dans chaque mot qu’il lira dans votre article.

Intégrez les visuels attrayants dans vos articles

Vous pouvez à travers des visuels alléger la tâche des internautes, ils apprécieront sûrement. Les images donnent un côté un peu fun et adorable aux articles. En plus, tout le monde les adore. Rassurez-vous simplement d’avoir fait le choix des visuels qui attirent l’attention des lecteurs, et qui viennent donner plus de teneur à votre argumentaire.

Édifiez les internautes avec des conseils utiles

Les lecteurs n’ont pas tout le temps de parcourir les milliers des textes qui existent sur la toile, ils recherchent des informations précises qu’ils espèrent trouver. Votre rôle est de leur faciliter la tâche à travers des avis, des commentaires et des conseils. La tendance actuelle pour mieux illustrer ce propos est le recours aux guides complets.

Chaque internaute qui va sur internet a une seule envie : trouver plus facilement l’objet de ses recherches sans avoir besoin de chercher partout. Des récits relatifs à vos expériences personnelles ou des astuces sont donc recommandés à ce niveau.

Optez pour des sujets intéressants et pertinents

Vu la guerre acharnée que se livrent les différents blogs sur internet, on peut aisément dire que la toile est devenue une jungle où seuls les plus performants survivent. En d’autres termes, sur internet on trouve quasiment toutes les informations. Cependant, toutes n’ont pas la même importance.

Si vous tenez à tirer votre épingle du jeu dans ce monde essentiellement concurrentiel, vous aurez besoin de fournir des contenus intéressants et originaux. La technique la plus courante et un peu antijeu, est d’espionner les sites les plus populaires pour avoir une certaine idée des sujets qui ont le vent en poupe. Ces forums et sites de même que les commentaires qui y sont tenus peuvent vous donner quelques idées que vous pourriez développer ensuite.

Il ne suffit pas d’être intéressant, il faut aussi être pertinent en soignant certains aspects déterminants comme votre titre et votre introduction. Vous devez avoir comme but principal de retenir l’attention du lecteur. L’effet de surprise dès l’introduction est souvent intéressant, car il éveille la curiosité de l’internaute et lui donne de bonnes raisons de vous lire.

Faites valoir votre expertise

Pour que des gens prennent du temps pour vous lire jusqu’au bout, il faudrait qu’ils aient à un moment la garantie que vous maîtrisez de quoi vous parlez. Dans le cas contraire, ils n’accorderont que très peu d’intérêt à vos propos. Vous devez démontrer à ceux qui vous lisent que vous n’êtes pas un profane qui ignore de quoi il parle.

Poussez-les à vous croire en vous référant aux expériences personnelles que vous prendrez le temps de détailler. Vous pouvez par exemple montrer que vous avez eu accès à certains outils inaccessibles aux personnes lambda. Parlez avec assurance et montrez aux lecteurs que vous avez confiance en vous.

N’hésitez pas à créer des liens externes dans votre article

À bien analyser certains contenus, on pourrait arriver à la conclusion selon laquelle : certaines personnes craignent de stopper la lecture des internautes avec des liens externes. C’est absurde, vous gagnerez plus à en user que de ne rien faire du tout.

Vous avez le choix entre permettre au lecteur d’approfondir sur le thème avec vos propres sources (c’est l’idéal), ou de proposer aux lecteurs des contenus extérieurs qui traitent de votre thème en profondeur. Ces articles peuvent également se limiter à donner un point de vue sur les thématiques que vous abordez.

Pensez toujours à relire votre contenu avant de le publier

Voici la dernière étape pour transformer un contenu SEO en contenu de qualité. De grâce, faites l’effort de commettre le moins de fautes possible, qu’elles soient d’orthographe ou de grammaire. En multipliant les erreurs de langue, vous décrédibilisez un peu votre article. Il peut arriver que durant la rédaction de votre contenu, une ou deux erreurs vous échappent c’est compréhensible et pardonnable. En revanche, si ça devient redondant ça peut ne plus passer inaperçu.

Le cerveau prend un malin plaisir à retenir ce qui est négatif. Ce faisant, le rédacteur au lieu de lire votre contenu pour être édifié, va se muer en chasseur de fautes. Utilisez des logiciels de correction ou confiez vos textes aux professionnels pour relecture.

Découvrez ces 70 conseils utiles pour créer des contenus de blog, des articles, des ebooks et des vidéos irrésistibles que vos visiteurs apprécieront en cliquant ici. Profitez également de ce guide où vous découvrez les meilleurs secrets gardés par les experts de la création de contenu.

article de blog qui ne génère plus de trafic

Comment redonner un coup de jeunesse à un article de blog qui ne génère plus de trafic ?

Selon plusieurs personnes, il faut du temps pour qu’il y ait du trafic sur un article de blog. C’est tout à fait vrai. Mais combien de temps faut-il vraiment pour qu’un contenu génère plus de trafic ? Y a-t-il des méthodes simples permettant d’avoir plus de visiteurs sur son blog rapidement ? Vous avez créé un blog, mais jusqu’ici, vous n’avez pas obtenu les résultats escomptés. Vos articles ne sont pas connus du grand public et vous aimerez que les choses changent. Tellement, vous avez reçu des conseils à ce sujet, mais ne savez pas toujours à quel sain vous vouer.

Il y a mille et une techniques pour accroître la visibilité d’un article en ligne. Toutefois, sachez qu’il est aussi important de savoir comment s’y prendre. Pour que votre article génère plus de trafic, voici quelques conseils pratiques qui vous permettront de lui offrir un grand coup de pouce.

Faire la mise à jour d’un article de blog

Un site ou un blog qui ne travaille pas son contenu rédactionnel aura moins de résultats que l’on espère. En effet, celui-ci ne sera pas bien positionné sur Google où des millions de sites se battent pour obtenir la première place dans les résultats de recherche. Pourtant, grâce à de petites techniques simples, il est possible de référencer un article afin qu’il soit visible.

Des petits gestes de référencement SEO que vous effectuerez sur votre site vous permettront de remplir cet office. Il s’agit en effet de faire une mise à jour de votre article de blog en mettant en place un excellent cocon sémantique. Pour cela, il faut :

Produire des titres SEO et captivants à la fois

Le titre fait partie intégrante d’un contenu et il est tout aussi important que le texte en lui-même. C’est la première chose qui tape à l’œil. Alors, autant mieux le choisir avec des mots-clés et des adjectifs captivants. En réalité, 9 personnes sur 10 lisent le titre, mais seulement 2 internautes sur 10 liront le contenu. Pour que votre audience visite votre post, n’hésitez pas à choisir les bons mots.

Pour cela, c’est en fonction des moteurs de recherche que vous devez mettre en place vos titres. Assurez-vous de ce fait que le titre présent sur votre article de blog respecte les exigences de Google, mais aussi et surtout, selon les requêtes des internautes.

En fait, le blogueur s’adresse aux robots et à de vraies personnes. C’est pourquoi les titres se doivent d’être attractifs et optimisés pour le SEO.

Optimiser son contenu avec de bons mots-clés

L’augmentation du trafic d’un article de blog dépend aussi de la qualité du contenu. De plus, l’optimisation d’un contenu se réalise sur deux principaux plans : la lisibilité et la visibilité. Un article est écrit pour être lu et pour ce faire il faut qu’il soit visible.

Comment le rendre visible et augmenter son trafic ?

L’une des meilleures choses à faire est de l’optimiser. Votre contenu doit être au cœur des besoins de vos internautes. C’est d’ailleurs la première chose que vous devez prendre en compte lors de la rédaction d’un article. En répondant favorablement aux attentes de votre public, vous avez plus de chances de générer plus de trafic.

Par ailleurs, si vous n’aviez pas pris la peine de trouver de bons mots-clés, il serait peut-être temps de le faire. Cela vous permettra certainement d’attirer de nombreux lecteurs chaque jour.

Pour un article de 1000 mots par exemple, vous devez trouver au minimum 20 combinaisons de mots et d’expressions clés. L’étude de la concurrence est un bon moyen de trouver les mots-clés pertinents à travers les nuages de tags. Le générateur de mots-clés de Google vous permettra aussi d’avoir un maximum de mots-clés. Avoir les mots-clés, c’est bien, mais connaître leur positionnement en est une autre. N’hésitez pas à les placer dans les balises meta.

Insérer des images SEO-friendly

« Une image vaut mille mots ». Cet adage a traversé de nombreuses générations et continue à faire son petit bout de chemin. Lorsqu’elles sont bien choisies, les photos permettent d’illustrer votre contenu. Elles aident les lecteurs à comprendre un article sans nécessairement et intégralement le parcourir.

Les robots de Google ne lient pas les images. Par conséquent, c’est à vous de leur faciliter la tâche. Il sera donc de votre intérêt d’indiquer un titre à votre image. Les indications comme « IMG801225.jpg » ne plairont pas certainement à Google.

Raison pour laquelle vous devez vous assurer que vos images soient enregistrées avec le nom que porte votre article. Important : toujours optimiser vos images au niveau de l’attribut alt. Pensez aussi à insérer des images de petite taille sur votre site afin qu’elles puissent se charger rapidement. Dans l’idéal, optez pour les formats JPEG, PNG ou GIF.

Campagne sur les réseaux sociaux : un moyen efficace pour plus de trafic

Faire la campagne d’un article de blog sur les réseaux sociaux est d’une importance capitale. C’est un excellent moyen d’accroître votre visibilité et donc de générer plus de trafic. Cela permet en effet de cibler les personnes que vous souhaitez captiver en premier.

Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication est devenu incontournable pour chaque entreprise. Si votre article de blog ne génère plus de trafic, vous pouvez utiliser un réseau social afin qu’il soit connu du grand public. Vous pouvez passer par Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, etc.

Pour terminer…

On récapitule : un article qui n’attire pas les visiteurs n’a aucune valeur ajoutée. Pour que cela soit possible, vous devez revoir la façon dont vous référencez vos textes. Avec un article optimisé SEO, vous avez plus de chances d’améliorer le positionnement de votre blog sur les résultats de recherche. Pour ce faire, vous devez penser à bien optimiser vos titres, contenus et images.

À noter qu’il est important de faire la campagne de votre article sur les réseaux sociaux et c’est là que réside la solution clé qui vous permettra d’avoir plus de visiteurs par jour sur un article. Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour offrir un coup de jeunesse à votre article de blog, retroussez vos manches et faites-le !

Pour aller plus loin, je vous propose de découvrir dans ce guide les secrets gardés par les experts de la création de contenu.

optimisations simples pour transformer un article

10 optimisations super simples, mais cruciales pour transformer un article flop en top

Un bon rédacteur prend toujours le temps de faire des recherches, afin de mettre sur pied une stratégie capable de rendre son article impeccable. Toutefois, il peut arriver qu’un texte qu’on croyait parfait, soit au finalement un flop. Pour autant, doit-on laisser tomber et capituler ? Peu importe votre talent, le succès de votre article passera forcément par ces 10 optimisations, jugées indispensables pour rendre un article parfait.

L’ajout d’une balise titre à votre page

En règle générale, les optimisations SEO ne sont pas souvent difficiles à mettre en place. Elles visent à rendre plus visible le contenu éditorial de votre blog, pour apparaître le plus haut possible dans les résultats des moteurs de recherche.

Pour que ce soit possible, il faut vérifier que vous avez mis en place la balise titre, qui est un outil très important d’une page web. Son importance résulte du fait qu’elle aide à renseigner le lecteur sur le contenu de votre page, elle indique également à Google et compagnie la thématique sur laquelle porte votre page.

Les mots que vous aurez sélectionnés à ce niveau, doivent être quasi similaires à l’intention de recherche vers laquelle, vous souhaitez que les moteurs de recherche renvoient votre page. L’astuce la plus courante est d’indiquer le mot-clé principal sur lequel on souhaite référencer sa page.

Pensez tout de même à garder une bonne lisibilité de lecture, pour que le lecteur ne se sente pas pénalisé. Il vaut mieux mettre un titre unique H1 pas très long, pour qu’il conserve son impact sur les smartphones.

L’ajout des balises alt sur toutes vos images

La deuxième étape n’est pas très éloignée de la première, elles ont ceci de particulier : qu’elles sont toutes deux très faciles à mettre en place. Vous devez donc renseigner la balise ALT de toutes vos images, afin que les moteurs de recherche puissent comprendre le contenu de vos images. C’est simple, vous devez essayer de décrire vos images comme-ci, vous étiez en face d’un aveugle : les détails seront importants.

Moins de liens externes qu’internes

Un article peut ne pas rencontrer du succès à cause des pénalités. C’est la raison pour laquelle l’optimisation est conseillée, pour justement l’éviter. Quand votre article ne respecte pas les règles, les algorithmes des moteurs de recherche sont en mesure de vous pénaliser.

Vous devez veiller à ce que votre article ait des liens externes inférieurs aux liens internes. Le but est d’éviter d’être considéré par Google juste comme un annuaire de liens externes.

L’ajout des métadonnées

Pour que votre article soit enfin le top article comme vous avez toujours rêvé, rassurez-vous qu’il contient les métadonnées avec un titre de 50 caractères et une description de 120 à 150 caractères. Ces balises sont faites pour les moteurs de recherche. Il est essentiel de faire intervenir son mot-clé principal dans le title et la méta description.

Opter pour la juste densité des mots-clés

Votre article doit être parfaitement optimisé. Pour cela, vérifiez que le mot-clé sur lequel vous comptez vous positionner a une fréquence convenable dans votre texte. Il n’est pas question ici de vous donner une liste de règles en matière de densité, toutefois la densité idéale est celle comprise entre 1 et 2 %. Pour mieux l’illustrer, un article de 500 mots par exemple, doit contenir entre 5 et 10 occurrences du mot-clé.

Opter pour un contenu riche

On n’écrit pas un article au hasard, pour espérer attirer l’attention des moteurs de recherche. Gardez en mémoire que la densité minimum de mots est de 300. Les articles les mieux classés sur Google sont ceux qui contiennent un grand nombre de mots.

Un long article a plus de chance de se faire indexer qu’un petit article. Un article qui compte moins de contenu peut rencontrer certains problèmes comme le Near Duplicate qui renvoie à une forme de Duplicate Content.

Déclarer en nofollow tous les liens sans rapport avec l’article

S’il vous vient à l’esprit de procéder à l’ajout des liens sur votre page, et que vous êtes convaincu de ce que ces derniers n’ont pas un rapport avec le contenu de votre article, il est recommandé d’ajouter à ce lien l’attribut « nofollow » à toutes vos balises a.

Lier ses contenus : travailler le maillage interne

C’est une optimisation très simple pour transformer votre article flop en top. L’article que vous avez à cœur d’écrire doit avoir des liens avec vos précédents articles. Ça permet de renforcer sa popularité auprès de Google. Une telle action est très bénéfique pour votre site. Elle permet de l’optimiser et par conséquent de le référencer. Un rédacteur peut pousser le bouchon plus loin en creusant du côté des silos et des cocons sémantiques.

Penser à optimiser sa sémantique

Google en adoptant des nouveaux algorithmes comme Colibri ou RankBrain, a montré le changement de cap qu’a pris le référencement. Désormais, il n’est plus seulement question d’analyser les mots-clés.

Il s’agit à présent pour les moteurs de recherche de les comprendre. À ce sujet, le résultat est plutôt flatteur, car ils s’en sortent de mieux en mieux. Vous devez essayer d’incorporer ce changement dans la rédaction de vos articles.

Renseigner son ciblage international à Google

Vous remarquerez que Google Webmaster Tools recommande très souvent d’indiquer dans quel pays vous aimerez que votre site ait plus de portée. Cette recommandation prouve au moins une chose, pour Google un site web est conçu pour s’adresser à un pays. Il est possible de tracer les balises hreflang, d’indiquer non seulement la langue, mais également le pays ciblé par chacune de vos pages.

La balise hreflang ne sert pas que pour des référencements multilingues, elle est aussi très utile pour les référencements monolingues. La démarche pour le faire n’est pas du tout compliquée. Il suffira de respecter quelques étapes d’usage comme : ouvrir Google Search Console, cliquer sur trafic de recherche collage international, ouvrez ensuite l’onglet pays. Après avoir fait tout ceci, il ne vous restera plus qu’à choisir le pays dans le menu déroulant. Vous cliquerez ensuite sur le bouton enregistrer.

écrire pour le web

Ce qu’il faut comprendre avant d’écrire pour le web !

Comme toutes les formes d’écriture, la rédaction web relève de tout un art. Outre les règles d’écriture traductionnelles (grammaire, orthographe, syntaxe, etc.), le rédacteur doit penser à l’internaute et aux moteurs de recherche. Ce qui rend la tâche encore plus ardue pour le rédacteur web SEO ou le rédacteur web freelance. De ce fait, si vous souhaitez mieux appréhender l’écriture web, je vous invite à lire mon article intitulé : ce qu’il faut comprendre avant d’écrire pour le web.

Comprendre les habitudes des internautes

De prime abord, il faut toujours garder à l’esprit que le contenu des sites Internet s’adresse aux internautes. Raison pour laquelle le contenu textuel doit être rédigé en fonction de leurs habitudes de lecture. Cependant, l’expérience prouve que très peu d’internautes prennent le temps de lire le contenu d’un site Internet. D’ailleurs, près de 80 % des internautes se contenteraient de faire une lecture diagonale des sites.

Pour mettre en évidence cette habitude de lecture, on peut se rendre sur le site de Kim Garst. Notamment, en nous appesantissant sur l’article « Why women entrepreneurs do more with less » mis en ligne par l’auteur. En découvrant l’article, notre attention se dirige d’abord vers le titre. En faisant défiler la page, on découvre la reprise du titre, des mots-clés, du texte en gras…

Kim Garst, la spécialiste des réseaux sociaux a également inséré des liens cliquables. Certaines phrases sont insérées dans des encadrés. Ces encadrés permettent de mettre un accent sur les parties du texte jugées importantes par le rédacteur. C’est le cas pour la phrase: “Women may have less time overall but they still have a fierce determination to start and grow a business”. Il s’agit d’une phrase cliquable. L’internaute peut même partager la citation sur les réseaux sociaux.

Le rédacteur web doit donc se servir de divers moyens pour attirer l’attention de l’internaute sur certains éléments. Il y parvient notamment en se servant de l’italique, du gras, de différentes couleurs de police, des encadrés et des liens.

Bien choisir ses sujets de rédaction

Le choix d’une bonne thématique est essentiel dans la rédaction web. Si vous souhaitez par exemple présenter une entreprise, vous devez suivre soit sa charte éditoriale soit sa stratégie éditoriale. Ainsi, les textes produits par l’équipe de rédacteurs SEO seront tous cohérents.

Pour en revenir au choix du sujet, celui-ci dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, il faut s’intéresser à la cible. Ensuite, il est nécessaire de se référer à ses objectifs. Ceux-ci sont déterminés en fonction de l’identité de l’entreprise et de la nature des services proposés. Après le choix du sujet, vous devez élaborer un programme éditorial à court, moyen ou long terme.

Si votre équipe est constituée par exemple de 3 rédacteurs web, vous devez vous organiser en fonction de ce nombre. Le premier peut rédiger 3 articles et les autres 2 chacun. Les publications peuvent varier d’un rédacteur à un autre et se faire à intervalle de jours réguliers ou non. Tout dépend en fait du planning éditorial de l’entreprise et du type de contenus à publier.

Ainsi, vous pouvez d’abord publier un article de présentation de l’entreprise. L’article peut être suivi par la présentation des services proposés par la structure, les qualités de l’entreprise, ses projets, etc. Un autre rédacteur peut également se charger de la rédaction des newsletters à envoyer aux prospects ou aux clients.

Par ailleurs, les rédacteurs peuvent être aidés par des infographes. Avec l’appui de ceux-ci, les rédacteurs web pourront réaliser des visuels beaucoup plus travaillés et plus attractifs.

Proposer un contenu original

Produire un contenu de qualité c’est l’objectif à atteindre lorsqu’on veut écrire pour le web. Pour y parvenir, il faut mettre en avant son expertise en matière de rédaction web. Cela dit, le rédacteur SEO doit faire preuve d’originalité par rapport aux autres rédacteurs.

À cet effet, des milliers d’articles sont publiés chaque jour sur Internet. Pour se démarquer, le rédacteur doit donc proposer un contenu textuel différent des autres. Le texte doit également être bien fait et être utile à l’internaute.

Un texte original est un texte authentique qui n’a pas été copié sur un autre site Internet. En ce qui concerne la qualité du texte, il faut que le rédacteur web respecte toutes les règles de l’écriture. C’est ainsi qu’il produira un texte dépourvu de fautes et cohérent.

D’autre part, l’expertise du rédacteur est perceptible à sa manière d’aborder le sujet. À cet effet, l’écriture web nécessite un minimum de compréhension du sujet de rédaction. D’autant plus que la maîtrise du sujet permet au rédacteur de rédiger un texte utile. Dans cet ordre d’idées, le rédacteur peut rédiger des articles de types : « cinq astuces pour… », « dix conseils pour… », etc. De tels contenus sont particulièrement appréciés des internautes. En plus de leur utilité, ce type d’articles met en évidence l’expertise de l’auteur sur un sujet en particulier.

Varier le type de contenu

Compte tenu des exigences liées au métier de rédacteur SEO, certaines personnes font une formation de rédacteur web. Grâce à une telle formation, toute personne qui veut devenir rédacteur web peut y parvenir facilement. En se formant, les futurs rédacteurs acquièrent les aptitudes nécessaires pour écrire un texte de qualité.

D’autre part, lorsqu’on parle de rédaction web, on pense avant tout à la production du contenu textuel. D’autant plus qu’un contenu bien fait permettra à un site Internet d’avoir une bonne position sur les résultats de recherche.

Cependant, en plus de la qualité de son texte, le rédacteur doit également se préoccuper de l’expérience utilisateur. Il peut donc être amené à produire d’autres types de contenus à l’instar des infographies, des vidéos, et bien plus encore.

Lors de la formation rédacteur web, les apprenants se forment dans la création des infographies et autres types de contenus. Ce qui est un avantage insoupçonnable lorsqu’on travaille par exemple pour son compte comme rédacteur web freelance.

Toutefois, certaines entreprises mettent à la disposition de leur équipe éditoriale des infographes et même des développeurs web. Ces professionnels accompagnent les rédacteurs dans leurs missions quotidiennes.

En travaillant de concert, le rédacteur web, l’infographe et le développeur web contribuent à l’optimisation du contenu du site Internet. Leur collaboration permet en outre de rendre une stratégie éditoriale plus efficace.

écrire des articles de 500 mots

Faut-il encore écrire des articles de 500 mots ?

Chaque article rédigé cache le vœu pieux d’occuper un jour les premiers rangs du classement Google. Mais pour y arriver, il faut prendre en compte beaucoup d’éléments dont : le nombre de mots que doit contenir un article blog. Pendant longtemps, la tendance était de rédiger des articles de 500 mots. Toutefois, avec le succès que connaissent désormais les longs articles, faut-il encore rédiger des articles de 500 mots ?

Les spécialistes du référencement sont d’accord pour des articles de 500 mots

L’avis des experts est souvent très important quand on débute dans un domaine, ou quand on se retrouve confronté à certains dilemmes comme c’est le cas maintenant.

Article de 500 mots : le minimum requis par les spécialistes

Il y a encore peu de temps, les spécialistes du marketing faisaient savoir qu’il fallait rédiger des articles d’au moins 300 mots pour être bien référencés sur Google. Mais très vite, ils ont demandé d’aller jusqu’à 350 minimum, et cette moyenne est restée stable durant une bonne période.

Cependant, cette vision n’est pas restée sans changement par la suite, on a assisté à l’avènement des articles de fond de 1000 mots minimum. Face à cette énorme différence, les articles de 350 mots ont dû progressivement s’incliner devant la suprématie de ces nouveaux textes plus longs. Au regard de cet état des choses, les spécialistes se sont de nouveau penchés sur la question et ont décidé de passer de 350 à 400 ou 450, pour finalement proposer de rédiger minimum 500 mots par articles.

Articles de 500 mots minimum pour avoir un bon contenu et un bon classement sur Google

Cet avis des spécialistes est logique, quand on voit combien des articles de moins de 500 mots peuvent à certains moments sembler insuffisants pour être assez exhaustifs. Le problème avec des articles qui font moins de 500 mots est que vous courrez le risque de ne pas bénéficier d’un bon classement.

C’est vrai que d’un autre côté, 500 mots ce n’est pas assez non plus. D’ailleurs, les experts continuent en pensant qu’il est fort possible que vous ayez envie d’aller au-delà. Ils le disent parce qu’il est parfois nécessaire de le faire pour avoir un bon contenu. Il ne faut pas aussi perdre de vue qu’un article ne se base pas uniquement sur la quantité des mots ; il peut aussi se fier à la qualité de ces mots. Les spécialistes sont conscients de ce que plus le sujet est important, plus celui-ci demande à s’étendre.

Les articles de 500 mots ne sont pas les plus appréciés par Google et les internautes

Quand on jette un regard sur les sites qui occupent les premiers rangs sur Google, force est de constater que ceux qui occupent les 5 premières places ont des contenus de 2300 mots. Ça prouve que les internautes préfèrent les articles plus longs parce qu’à l’intérieur, il y’a plus de chance de trouver l’objet de leurs recherches.

Notez tout de même que ces textes sont beaucoup plus à viser SEO, mais les textes les plus lus se situent dans la fourchette de 1000 et 1600 mots. Le rôle de Google est de traduire le réel besoin des lecteurs, et selon les études menées : un contenu de 2000 mots serait la longueur idéale. Un article de cette taille permet à un rédacteur d’insérer les mots-clés à raison d’un mot-clé pour tous les 100 mots.

500 mots ou pas on s’en fout

Vous remarquerez que les avis ne seront jamais consensuels, les blogueurs et les analystes sont très partagés sur la question, les réactions varient d’une personne à une autre. Si vous proposez à 2 personnes des textes de 500 mots, ne vous attendez pas qu’elles réagissent de la même façon. Certains trouveront que c’est insuffisant pour illustrer leurs produits ou répondre aux exigences des internautes.

Les avis des spécialistes sont aussi à prendre avec des pincettes, car ils ne sont pas toujours ce qui est. Certains blogueurs par exemple, au lieu de rédiger deux ou trois textes de 500 mots, préfèrent rédiger un seul article de 1000 mots ou un article de 1500 mots. Mais, il serait mieux de privilégier un seul article.

Ne pensez pas qu’écrire de longs articles est mauvais. Il est même important de le faire de temps en temps, mais il est préférable de rédiger quotidiennement des articles, plutôt que d’écrire des articles tous les 6 mois. Un blogueur professionnel doit être à même de rédiger tous les jours. Peu importe la taille que ce dernier va choisir pour son contenu : que ce soit 500, 1000 ou 1500 mots, le plus important est que ledit article soit de bonne qualité.

La qualité de l’article doit primer sur la quantité des mots

Vous noterez qu’il existe une divergence entre ceux qui pensent qu’il vaut mieux continuer de rédiger des articles de 500 mots et ceux qui par contre, estiment qu’il faut aller au-delà. Certains vont estimer que c’est très peu pour être convaincant notamment sur des sujets plus larges ; d’autres par contre vous diront que c’est assez suffisant pour ne pas aller dans tous les sens.

Peu importe les avis des uns et des autres, vous devez garder à l’esprit que tout le monde ne dispose pas de la même aisance pour rédiger. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles des rédacteurs sont présents pour vous donner un coup de main. Le nombre de mots à insérer dans un article est important ; toutefois, la qualité l’est davantage. Vous devez toujours mettre l’accent sur la qualité avant de vous soucier de la quantité.

Ne prenez pas ça comme une excuse pour rédiger des articles de 200 ou 300 mots, sous prétexte que vous accordez plus d’importance à la qualité qu’à la quantité. La quantité est étroitement liée à la qualité. Vous devez donc vous assurer que votre texte, avec le nombre de mots que vous aurez choisi, se positionne dans les premiers moteurs de recherche.

Pour aller plus loin, je vous invite à cliquer ici pour découvrir 70 conseils utiles pour créer des contenus de blog, des articles, des ebooks et des vidéos irrésistibles que vos visiteurs apprécieront.